BATTERIE « LOWWWWWW »…

Aujourd’hui, l’autonomie des trottinettes électriques est très controversée… Ici l’équipe d’ELEQTRON vous en parle afin que vous puissiez savoir pourquoi vous n’atteignez rarement voir jamais les autonomies annoncées par les différents constructeurs de trottinettes électriques.

VOTRE VOITURE ?

Pour commencer à comprendre nous pouvons comparer à nos voitures. Personnellement, j’ai une polo 1.6 TDI qui devrait consommer 3,4l au 100km. Je n’ ai jamais vus ni approchés ces 3,4l. Les constructeurs sont optimistes dans tous les domaines, ce qui est normal dans le commerce !

LES DIFFÉRENTS « VECTEURS » DE L’AUTONOMIE

Plusieurs paramètres entrent en compte dans l’autonomie de votre trottinette électrique ou NVEI. Nous allons citer les points essentiels qui font fluctuer les kilomètres.

Puissance et vitesse de la trottinette électrique ou NVEI

La puissance, et donc la capacité de vitesse, si celle-ci est utilisée, sera la première à mettre « OUT » votre batterie (jusqu’à la recharge) ! Si vous utilisez votre trottinette électrique ou NVEI calmement pour vos petits déplacements urbains, à une allure modérée aux alentours de 15km/h, il y a des chances que vous arriviez quasiment aux kilomètres d’autonomie annoncés par le constructeur de votre trottinette électrique. Selon la capacité de votre trottinette, si vous roulez à 45km/h (sur voie privée, bien entendu ;)), vous pouvez diviser par 2 ou 3 l’autonomie de votre trottinette électrique ou NVEI.

Plus la vitesse augmente, plus l’énergie utilisée par votre moteur sera élevée. D’autre part, la résistance au vent s’accroît avec la vitesse, ce qui prendra encore plus d’énergie. C’est un des facteurs les plus importants.

Le poids : votre poids et celui de votre trottinette électrique ou NVEI

Le poids a lui aussi une incidence sur l’autonomie. Premièrement, le votre, car il est souvent plus important que celui de la trottinette électrique ou NVEI. Les autonomies générales sont calculées sur la base d’une vitesse « normale » de 20 km/h, mais surtout d’une personne pesant environ de 60 à 70 kg. Quasi tous les modèles de trottinettes électrique ou NVEI sont fabriqués en Chine, et donc testés en Chine. Vous savez que la moyenne de poids des personnes en Asie est bien inférieure aux à celle des Européens, ce qui pourrait en partie expliquer les moyennes d’autonomie des NVEI.

Par ailleurs, le poids de votre trottinette électrique ou NVEI joue aussi sur l’autonomie. La qualité des matériaux utilisés dans la fabrication de votre trottinette électrique est en cause. Un châssis tubulaire en acier sera bien entendu plus lourd que les dernières trottinettes électriques équipées de châssis en alliage d’aluminium aviation.

Pour finir, l’équipement de votre trottinette électrique ou NVEI joue également. Un gros moteur et une grosse batterie pèseront lourd.

L’inclinaison (les pentes) et l’état de la route

La qualité des routes et le pourcentage des pentes sont des facteurs qui font énormément varier l’autonomie de la batterie des trottinettes électriques ou NVEI. Pour bien intégrer cela, je vous demande de vous imaginer d’abord en train de courir dans le sable pour voir ce que l’état ou le type de sol peut vous faire endurer.

Pour la pente, c’est très simple aussi, ce qui est dur pour vous est dur pour une trottinette électrique. Si vous avez une descente de garage, oubliez la recharge mais si vous avez montée de plusieurs km et que vous les redescendez, pensez à activer votre frein électromagnétique qui pourra donner un bon coup de boost à votre batterie. Si vous avez une « belle » » pente à franchir, je vous conseille une MINI 4 PRO 13 ou 16AH, une SPEEDWAY LEGER au minimum.

Le « gonflage » des pneus de votre trottinette électrique ou NVEI

Comme en voiture, en vélo, moto ou scooter, sur les trottinettes électriques le gonflages des pneumatiques joue beaucoup. Plus un pneu est gonflé, moins il crée de résistance et usera donc moins d’énergie. Cependant, un pneu bien gonflé voire trop sera moins confortable qu’un pneu moins gonflé qui lui provoquera une résistance plus grande. C’est à vous de jouer selon vos envies.

Attention : chaque pneu a une pression mini et maxi. Un SURgonflage ou un SOUSgonflage des pneumatique de votre trottinette électrique ou NVEI peut s’avérer DANGEREUX, le premier risque étant une usure ou une dégradation du pneu en plus d’un risque d’éclatement s’il y a trop de pression.

 

La température pour rouler en trottinette électrique ou NVEI

Celle-ci à moins d’incidence quand elle est modérée, mais un petit peu tout de même pour nos trottinettes électriques. En vous approchant des seuils de température maximum ou minimum, votre trottinette électrique verra son autonomie diminuer.

Attention, car une fois trop près de ces seuils, elle meurt et vous pourrez dire adieu à la batterie de votre trottinette électrique.

Le vent et votre trottinette électrique

Nous évoquons le vent parce que que c’est l’un des facteurs qui peut jouer, mais en général sans grande incidence sauf s’il souffle fort. Comme pour la pente, selon le sens, il peut aussi vous aider a gagner le dernier km qui vous manque pour rentrer !

En bref

Ne vous fâchez pas avec votre trottinette électrique ou NVEI si elle ne vous donne pas la même autonomie annoncée par le constructeur. Ce qui est important pour estimer une autonomie ce sont les ampères de la machine.

En moyenne, pour les trottinettes qui parcourent 30 à 40 km avec une personne pesant 70/80 kg, sur du plat à 20/25km/h, vous pouvez compter +/- 10 à 12 AH.